La maintenance prescriptive, qu'est ce-que c'est ?

Maintenance prédictive
En quoi consiste la maintenance prescriptive ? Quels sont ses avantages et en quoi se distingue-t-elle de la maintenance prédictive ?

Maintenance prescriptive : définition et différences avec la maintenance prédictive

L’avènement de l’IoT dans le secteur manufacturier et les importantes quantités de données recueillies à partir des équipements connectés ont ouvert la voie à de nouveaux modèles de maintenance. C’est ainsi que sont nées la maintenance prédictive, et plus récemment, la maintenance prescriptive.

Ces deux techniques reposent sur un procédé de machine learning qui détecte les signaux faibles de défaillance d’un appareil avant qu’il ne tombe en panne. Bien qu’elle présente des similitudes avec la maintenance prédictive, la maintenance prescriptive s’en distingue par la sophistication de l’analyse qu’elle propose. En quoi consiste-t-elle ? Quels sont ses avantages ? En quoi se distingue-t-elle de la maintenance prédictive ?

De la maintenance prédictive à la maintenance prescriptive

Avant que l’IoT et l’intelligence artificielle ne révolutionnent le secteur industriel, les opérations de maintenance étaient réalisées selon deux principaux modèles :

  • la maintenance préventive, qui consiste à planifier des opérations de contrôle de l’état des équipements en suivant un calendrier prévisionnel fourni par le constructeur ;
  • la maintenance curative, qui consiste à faire intervenir un professionnel pour la réparation ou le remplacement d’un équipement après qu’il soit tombé en panne.

Il se trouve que ces deux méthodes sont de moins en moins compatibles avec les environnements industriels ultra-connectés d’aujourd’hui, à l’heure où la concurrence ne se prive pas des dernières technologies pour augmenter sa productivité.

C’est dans ce contexte qu’est née la maintenance prédictive. Grâce à des capteurs placés sur les équipements mécaniques ou électroniques, un algorithme génère un modèle de fonctionnement normal de l’appareil et détecte ensuite toute sortie de ce modèle pour signaler aux services de maintenance qu’il est temps de planifier une intervention. En évitant les pannes non prévues et en assurant la continuité opérationnelle des moyens de production, la maintenance prédictive constitue une avancée majeure pour le secteur industriel.

La maintenance prescriptive, quant à elle, reprend le principe de la maintenance prédictive en poussant encore plus loin l’apport de l’intelligence artificielle dans l’analyse des défaillances. La maintenance prescriptive fournit elle aussi des prédictions de pannes à partir de données de séries temporelles, mais elle ne s’arrête pas là.

Là où un logiciel de maintenance prédictive donne des informations sur le degré d’imminence de la panne et son origine, la maintenance prescriptive est en mesure, grâce à une analyse poussée des données recueillies et comme son nom le laisse deviner, de fournir des prescriptions.

En d’autres termes, en plus de permettre aux experts métier de déterminer la date de l’origine de la défaillance, la maintenance prescriptive leur recommande la marche à suivre la plus adaptée pour résoudre le problème. En pratique, il peut s’agir de recommandations telles que “Réinitialiser le dispositif X” ou “Remplacer la composante Y”, etc. En règle générale, une telle solution renseigne également l’utilisateur sur le niveau de certitude associé à chaque recommandation et les classe par ordre de priorité.

 

La maintenance prescriptive face à l’industrie 4.0

Dans l’industrie 4.0, où efficacité et productivité sont les mots d’ordre, les sites de production travaillent en flux tendu et doivent optimiser la gestion des pièces détachées pour assurer le bon fonctionnement de la chaîne de production sans surcharger les stocks. La compétitivité est à son comble, et l’interruption de la production en raison d’un arrêt machine non planifié a des répercussions financières considérables, pour les petites entreprises comme pour les grandes multinationales.

La maintenance prescriptive permet non seulement aux techniciens de planifier leurs interventions au moment le plus opportun, mais aussi d’identifier les pièces et composantes les plus fragiles d’un appareil en désignant avec précision les éléments fréquemment défectueux. Ces informations peuvent ensuite être utilisées pour repenser les processus de fabrication en vue de prolonger la durée de vie des équipements, ou bien être remontées au constructeur pour lui permettre d’améliorer la fiabilité de ses pièces.

A terme, ce modèle de maintenance a donc pour ambition de réduire l’occurrence des pannes en permettant un meilleur entretien des appareils et en identifiant les pièces les plus fréquemment impliquées dans les dysfonctionnements.

En résumé, les bénéfices offerts par l’implémentation d’une solution de maintenance prédictive ou prescriptive sur un site de production sont indéniables : un gain de temps et des économies substantielles sur les coûts de maintenance, une productivité améliorée, des processus de fabrication continuellement optimisés, une diminution progressive du nombre de pannes, et plus encore.

 

Découvrir DiagFit