Industrie 4.0 : avantages et inconvénients des robots industriels

Industrie 4.0
La transition vers l’industrie 4.0 passe par des améliorations technologiques. La géorobotique est un atout à utiliser en pleine conscience.

Géorobotique : des robots à l’ère de l’industrie 4.0

L’usage de robots industriels est de plus en plus fréquent dans les entreprises qui se sont adaptées à l’industrie 4.0. Augmenter la cadence, faciliter l’achèvement de certaines tâches ou fournir un environnement de travail plus sécurisé, voilà de bonnes raisons d’opérer la transition industrielle.

Les entreprises qui ont recours à la géorobotique font le pari de l’avenir. A l’aube de ce changement de paradigme industriel majeur, les critiques envers l’industrie 4.0 étaient monnaie courante. On craignait notamment que les robots ne finissent par remplacer l’humain. Aujourd’hui, on se rend compte que les robots présentent un intérêt de prolongement, très utile pour les tâches ardues.

Toutefois, l’entreprise qui choisit la géorobotique se doit de s’informer sur les pendants de cet usage. Quels sont les avantages et les inconvénients de la géorobotique dans l’industrie 4.0 ?

Les robots industriels : une ressource décisive

L’un des premiers atouts que présentent les robots industriels est le recours à des experts conscients de l’importance de la transition vers l’industrie 4.0.

Aux côtés de chaque robot, un humain compétent travaille. Ce dernier peut programmer la machine pour qu’elle puisse effectuer ses tâches en boucle, il peut être amené à effectuer des maintenances ou à relancer l’appareil si besoin.

Grâce aux robots industriels, la cadence de production est drastiquement augmentée. On estime que la productivité s’accroît de 85% au travers d’une alliance homme-robot qu’avec l’un ou l’autre seul.

Certaines tâches sont soit trop répétitives, soit trop difficiles d’un point de vue physique pour l’humain. Ce prolongement que représente le robot permet alors d’améliorer à la fois la qualité de la production et sa fiabilité.

Véritable extension du bras humain, le robot collaboratif agit comme un assistant indispensable à l’ère de l’industrie 4.0. Par exemple, les cobots interviennent lorsqu’une opération de précision est requise. Ainsi, le travailleur est préservé de situations dangereuses si elles étaient réalisées par lui-même.

Autre avantage des robots industriels : la réduction des coûts de maintenance. L’utilisation de robots industriels est forcément affiliée à l’intervention de technologies intelligentes.

La mise en place d’un réseau basé sur l’IIoT au sein d’une entreprise ouvre la voie à la maintenance prédictive.

DiagFit, logiciel de maintenance prédictive développé par Amiral Technologies est un outil qui met en relation les capteurs placés sur les équipements industriels et les experts. Lesdits experts chargés du traitement des analyses du logiciel peuvent alors effectuer la maintenance des actifs sans difficulté.

Les contreparties de la géorobotique

N’ayez crainte, les contreparties ne sont pas handicapantes pour les entreprises qui font le choix des robots industriels.

Il faut avoir conscience que l’installation de robots industriels est un investissement important. Les premiers coûts peuvent repousser à prime abord, mais les projections en termes de retour sur investissement sont toujours positives.

Si on réfléchit d’un point de vue financier, les dépenses qui permettent la durabilité des robots peuvent dissuader. On parle principalement des frais de maintenance s’ils deviennent trop importants. Heureusement, les logiciels de maintenance prédictive utilisés à bon escient servent à réduire ces coûts.

Le dernier aspect qu’il faut prendre en compte est la cybersécurité. Toute entreprise qui transite vers l’industrie 4.0 doit être au fait des dernières mises à jour en termes de sécurité informatique. Depuis l’avènement du cloud, il est plus simple pour les cyberpirates de cibler des données et de se les accaparer. Mettre en place une stratégie de protection est alors indispensable afin de préserver les données et ne pas entraver la production.

En prenant du recul, ces contreparties sont en fait de simples réflexes logiques à adopter afin de concrétiser la transition vers l’industrie 4.0. L’usage de robots industriels est nécessaire pour effectuer ce changement, mais il faut parvenir à maintenir le contrôle sur ceux-ci en n’occultant pas le rôle de l’humain. Le robot doit rester un atout, pas un remplaçant.