L’usage de la maintenance prédictive dans le nucléaire

Énergie
Le nucléaire constitue un pôle majeur de l’économie. La maintenance prédictive augmente la fiabilité des actifs et leur disponibilité.

Les bénéfices de la maintenance prédictive dans le secteur du nucléaire

Avec l’avènement de l’industrie 4.0, les secteurs d’activité les plus importants ont eu besoin de se mettre à jour d’un point de vue matériel et numérique. Le secteur du nucléaire n’échappe pas à cet impératif puisque les défis auxquels les acteurs de cette filière stratégique font face nécessitent une veille permanente. Quoi de mieux que la maintenance prédictive pour opérer ce traçage continu ?

Les objectifs de la maintenance prédictive appliquée au nucléaire

La vie en collectivité impose à chacun de contrôler sa production et son utilisation énergétique. Le secteur du nucléaire se trouve au début de la chaîne et bénéficie d’un statut privilégié d’un point de vue économique. Le nucléaire français s’importe, s’exporte et représente un actif industriel à ne pas négliger.

Si on se penche davantage sur les conditions de production de l’énergie nucléaire, on se rend compte que des modifications ont été effectuées afin d’être en adéquation avec la conjoncture environnementale, mais aussi avec les besoins énergétiques toujours croissants.

Pour faire fonctionner une industrie aussi puissante, il faut la doter d’outils efficaces. Comment aller vers une production décarbonée tout en augmentant la cadence de ladite production ? La maintenance prédictive intervient lorsqu’il s’agit de trouver cet équilibre.

De la conception des équipements à leur maintenance, en passant par leur exploitation, la maintenance prédictive prouve sa pertinence dans le domaine du nucléaire.

Fruit d’un travail de longue haleine, Amiral Technologies propose des solutions de prédiction de pannes aux industries à forte valeur ajoutée grâce à DiagFit. Il s’agit d’un logiciel de maintenance prédictive dont l’objectif sur le long terme est d’augmenter la disponibilité des systèmes de production en réduisant au maximum les pannes, voire en les supprimant. Dans un secteur comme le nucléaire où la disponibilité constante doit être assurée coûte que coûte, l’usage d’une telle technologie est primordial.

Cas d’usage et résultats

La maintenance corrective avait pour but de réparer un équipement une fois la panne détectée. La transition vers la maintenance prédictive permet de non seulement identifier la panne en amont, mais aussi d’établir un état des lieux sur l’usure de l’actif afin d’effectuer une maintenance adéquate au bon moment.

Les problèmes rencontrés par l’industrie nucléaire peuvent être de tout ordre. Une anomalie peut être décelée au niveau de la tuyauterie, au niveau des réceptacles à déchets, mais aussi au niveau informatique.

Dans tous les cas, les données envoyées à DiagFit sont interprétées par l’opérateur chargé de la maintenance. Grâce aux informations traduites par le logiciel, le personnel de maintenance est facilité dans son travail et permet à l’industrie de tourner sans interruption intempestive.

De plus, un retour d’expérience est possible grâce à l’historique enrichi par les données. Le mode de fonctionnement normal d’un équipement est alors connu et toute sortie de ce système est rapidement repérée.

D’un point de vue environnemental, la maintenance prédictive est un véritable atout. Sur le long terme, effectuer des maintenances de manière suffisamment anticipée plutôt que redémarrer les machines est bénéfique pour les centrales.

Enfin, les industries nucléaires iront moins régulièrement puiser dans les ressources primaires puisque la maintenance prédictive ouvre la voie à la durabilité. Un équipement maintenu en forme réduit la probabilité de le changer ou de renvoyer des pièces usées. En ce sens, les coûts logistiques diminuent automatiquement.